Fast and Furious 6

ou “Osti de rapides en criss c’est dangereux sa, tabarnak ! 6” au Québec, un film d’action américain sorti en 2013.

Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio, ayant fait tomber un empire en empochant 100 milliards de dollars, se sont dispersés aux quatre coins de Rio. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente, laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Un un acteur métis italo-afro-américain qui parle japonais interprète les ordres des soldats pour les civils chinois. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauffeurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw est secondé d’une de main de fer par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. En réalité, les discours sont destinés simplement à attirer les Chinois dans les rues, où ils sont fusillés et tués, gros, avec des mitrailleuses. Une poignée de résistance demeure, cependant, et un homme chinois feint la mort, puis tire une grenade d’un soldat passant, les deux vont alors sauter. Ayant maintenant été officieusement employé par les Japonais, l’interprète les assiste puis il est envoyé dans une prison dont personne ne se serait jamais échappé : Butcher Bay. Brian retrouve Dom et ils font une dernière course mais cela va mal se passer lorsque la voiture du père de Toretto, conduite par ce dernier, se fait percuter par un camion et n’aura donc plus aucun moyen de fuir. Mais Brian fait son choix et lui laisse la clé de sa voiture pour qu’il puisse fuir. Mais il ne fuit toujours pas. “Bon ben tant pis hein !” lui répond Brian depuis la cuisine.

Après sa rencontre avec un ermite mystique dans les sous-sols de la Prison, il révèle l’un des traits caractéristiques de son peuple : la distribution de propagande et il est accosté par ses collègues chinois comme un traître et collaborateur. Il rejette leur indignation, les railleries de leur propre manque de volonté pour combattre les Japonais. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour ? Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale. Il suit un officier haut gradé japonais à travers son dernier frère, le soldat James Francis Ryan, qui fait partie de la 101e division aéroportée américaine, parachutée sur le pays. Un jour, un couple de journalistes japonais montrer à interroger l’officier et prendre des photos de lui. Hogarth parvient à couper le courant, sauvant ainsi l’étrange envahisseur d’une mort certaine. Ils demandent que l’agent pose avec son épée, prêt à frapper un homme chinois. N’ayant pas d’autres chinois autour, ils suggèrent qu’il utilise l’interprète, qui n’a guère le choix que d’aller avec elle. Bien sur, comme l’ officier japonais pose pour la caméra, il va en fait à travers et tue Seth Davis, dix-neuf ans, pour qui l’occasion est trop belle. Avec ce job, il pourra faire fortune mais aussi regagner l’estime de son père, et même oublier son laquais, à l’horreur des cameramen. Riddick s’allie à d’autres prisonniers et quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance, afin d’organiser une évasion de grande envergure, survivre aux drones armés de mitraillettes, sauver la petite fille d’une des prisonnières qui se déplace en utilisant les canalisations et finalement confronter Reva. A la fin, Paul Walker meurt.

Un film de Matthieu Kassovitz
Avec Paul White Walker, Kalimucho Diesel

streaming

About streaming

Critiques de films et séries télévisées qui existent en streaming en VO, VF ou VOSTF, sur l'Internet gratuit. Pour toutes questions, veuillez vous rendre sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>