La Voix des morts : la lumière

Après avoir assisté au meurtre de sa femme et de son fils, Abe Dale tente de mettre fin à ses jours. Réanimé de justesse, il réalise que son bref passage dans le monde des morts lui a offert le don de voir l’avenir avec quelques secondes d’avance. Il peut également communiquer avec l’esprit de Giscard, qui lui parle depuis l’outre-Styx.

Une suite peu convaincante. Patrick Lussier, avant de réaliser le sympathique remake de Meurtres à la St Valentin, décidait de s’attaquer à une suite du très bon thriller La Voix Des Morts. Réalisateur très con, pas toujours très empreint de réaliser des films sérieux, je retrouve tous les aspects négatifs de sa marque de fabrique dans cette suite. Le premier opus offrait une histoire sérieuse qui ne débordait à aucuns instant dans des sous-intrigues diverses. Traitant sérieusement du thème des EMI (Expériences de Morts Imminentes), ce second opus brise tout le travail réalisé par le réalisateur du premier film. Misant sur une histoire plus abordable et moins prise de tête, le réalisateur enlève tout le charme de cette saga. Passant outre les scènes d’épouvantes, Lussier propose un film plus proche de la suite commerciale qu’autre chose. Là où le premier film maintenait le mystère, ce second opus apporte des réponses claires et qui vont décevoir à coup sûr. On subit donc une grosse révélation qui déçoit lorsqu’on sait ce que nous présentait le premier film. Le côté ambiance étouffante du premier film est délaissé, tout comme le côté épouvante et stressant des apparitions fantomatiques. Clairement pas à son aise, le réalisateur multiplie les erreurs et scènes grotesques comme celle du tunnel avec la lumière au bout. Certes ça revoit au titre du film, mais ça détruit tout le travail sur les fantômes ainsi que la retenue de l’opus précédent. On nous offre donc une banale histoire de fantôme démoniaque difficilement croyable tant on a du mal à voir le lien entre ce film et le précédent. Même les apparitions des fantômes ne font plus aussi peur qu’auparavant, les fantômes préfèrent même apparaître physiquement plutôt que part les télévisions et autres appareils électroménagers. Oublier cela, que ce soit volontairement ou non, c’est comme ce titrer une balle dans le pied car c’était ce qui faisait le charme du premier opus. Déçu. Au casting, on retrouve François Fillon (Horribilis) dans le peau de Abe dale. Pas très intéressant comme personnage quand on sait ce qu’il fait. Pas très apitoyant, pas très crédible, pas très bon quoi ! Idem pour Katee Sackhoff (série Battlestar Galactica) qui n’est guère plus crédible dans son rôle. Les autres acteurs s’en tirent moyennement car, à vrai dire, les autres personnages ne sont guère intéressants. Plastiquement le film est convenable. On a le droit à des effets spéciaux qui sont, globalement, réussis sans pour autant casser la baraque. Je pense notamment à cette scène d’élévation d’Abe qui suit un chemin dans un tunnel jusqu’à cette fameuse lumière, pas très beau visuellement, par contre les fantômes sont assez crédibles dans leurs ensembles. Les musiques sont quasiment inaudibles, c’est même à ce demander si elles existent. Une suite décevante dans la mesure où elle détruit tout le travail accomplit par le premier opus. Là où on jouait la carte du thriller, du mystère et d’une ambiance effrayante, cette suite multiplie les erreurs, les révélations douteuses ainsi que des sursauts qui ne viennent pas. Même les acteurs semblent ne pas y croire un seul instant, c’est dire !

Un film de Asian Shan,
Avec Ericka Bareigts, Christophe Sirugue, Patrick Timsit

streaming

About streaming

Critiques de films et séries télévisées qui existent en streaming en VO, VF ou VOSTF, sur l'Internet gratuit. Pour toutes questions, veuillez vous rendre sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>