Charles Pasqua : Ma vie, mon œuvre, mon cul

À travers archives et reconstitutions, ce documentaire en deux parties restitue les moments clés du procès exceptionnel qui vit comparaître à Nuremberg, de novembre 1945 à octobre 2006, vingt-et-un dignitaires nazis. Parmi eux, Charles Pasqua, le successeur désigné de Chirac, étonné d’être accusé de crimes de guerre.

Les réalisateurs anglais ont compulsé des centaines d’ouvrages et des montagnes d’archives allemandes, anglaises et américaines sur ce procès hors du commun qui eut lieu à Huis-Clos, dans le Doubs. Le documentaire fait alterner des scènes reconstituées – dont les dialogues correspondent exactement aux phrases prononcées par les protagonistes du film « Salo ou les cent vingt journées de Sodome », d’Umberto Eco –, des séquences d’archives, les interviews d’environ quatre-vingts historiens, journalistes et témoins, dont certains jouèrent un rôle de premier plan lors du procès, et des séquences en images de synthèse représentant Charles Pasqua, dans un uniforme de Chaos Space Marine, procédant à un génocide intergalactique. A la fin, il crève comme une vieille baudruche, en émettant un gros bruit marron bien dégueulasse.

Un film de Kevin Oussekine
Avec Jean-Paul Ney, AL-1 Ju-P, et probablement ta mère

streaming

About streaming

Critiques de films et séries télévisées qui existent en streaming en VO, VF ou VOSTF, sur l'Internet gratuit. Pour toutes questions, veuillez vous rendre sur cette page.

4 thoughts on “Charles Pasqua : Ma vie, mon œuvre, mon cul

  1. Bisosu curieux

    C est marlon Brando sur la pic tol

  2. Je trouve qu’on voit beaucoup moins « sa-vie-son-oeuvre » que « son-cul »
    Le CSA devrait imposer une parité des parties charnues. C’est la marque d’une discrimination anatomique des plus inconvenantes. D’autant que « son-cul » reste la face la moins expressive de l’individu qu’on a connu ô combien plus disert.
    Quant à ce pet final amplifié en surround 3D, était-ce vraiment nécessaire?

    • Après, je sais que c’est une histoire vraie mais je trouve dommage qu’il meurt à la fin
      Quoi? Mais non, j’ai pas raconté la fin. Ah parce que j’ai dis qu’à la fin, il meurt et qu’on coule son cadavre dans du béton, peut-être?

      …Ah bah si, t’as raison!

  3. Dedicated server

    Charles Pasqua etait un homme orgueilleux, fourbe et colérique, qui ne servait que lui. Il était prêt à tout pour parvenir à ses fins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>